ENOV, cabinet d’études marketing et innovation

Marché de la seconde main 2023
Marché de la seconde main 2023

Marché de la seconde main 2023 : Un phénomène de société qui cache des réalités de consommation très contrastées

Si Vinted est arrivé en France en 2013, il y a 10 ans, donnant un nouvel élan au marché de l’occasion, c’est véritablement en 2019, puis post Covid que ce marché a explosé. Aujourd’hui, il capte une part de plus en plus importante des dépenses des Français et pèse 7 milliards d’euros en France, 86 milliards en Europe. Notre Observatoire exclusif Novascope, qui étudie le marché de la Seconde Main 2023, vous éclaire sur ce phénomène de société qui cache des réalités de consommation très contrastées et vous aide à prendre les bonnes décisions ! Découvrez en exclusivité quelques chiffres issus de cette étude.

Une tendance désormais bien ancrée dans les habitudes de consommation des Français

La seconde main progresse dans les habitudes de consommation des Français : près de 3 Français sur 4 ont acheté un produit d’occasion au cours de l’année, toutes catégories confondues (+9pts vs 2021).

Des achats d’occasion qui sont loin d’être anecdotiques puisque 40% des acheteurs font à minima un achat d’occasion par mois, les plus adeptes étant les 25-44 ans et les familles (et notamment les mères de famille).

On note également :

  • Une proportion égale de PCS+ et PCS- parmi les gros acheteurs et nouveaux acheteurs
  • Une sous-représentation des 55 ans et plus, moins séduits par les achats d’occasion
  • La part importante de la génération Z (18-24 ans) parmi les nouveaux acheteurs

Achats de produits d’occasion
Marché de la seconde main 2023 - Acheteurs d'occasion en France

C’est donc un phénomène majeur ! En effet, l’économie circulaire devient un pilier essentiel du commerce porté par les catégories non techniques ou à faible valeur qui continuent à recruter, les vêtements en tête (48% / +12pts) suivis de près par les produits culturels (45% / +6pts) puis des meubles et de la déco (34% / +5pts).

Catégories de produits
Marché de la seconde main 2023 - Catégories de produits achetés

Le marché reste largement dominé par le CtoC, via les plateformes spécialisées online, notamment Vinted et Leboncoin, qui devrait encore prendre de l’ampleur dans les années à venir, au vue des nouvelles habitudes de consommation qui ont été prises :

  • 46% ont augmenté leurs achats d’occasion depuis 1 an
  • 45% pensent encore augmenter leurs achats d’occasion à l’avenir

D’après le cabinet GlobalData, le marché de la mode d’occasion devrait même doubler d’ici 2017 (pour atteindre 350 milliards de dollars) et ainsi dépasser celui de la Fast Fashion.

Mais alors qu’est-ce qui motivent réellement les consommateurs ?

La seconde main : une motivation davantage économique qu’écologique

2 acheteurs d’occasion sur 3 veulent avant tout faire des économies. Une motivation qui progresse (+5pts), compte tenu du contexte inflationniste et de la nécessité pour de nombreux Français de retrouver du pouvoir d’achat. Et, loin de la logique de déconsommation, la moitié veulent même acheter plus pour le même budget !

La motivation écologique arrive en second plan, mais se révèle plus présente sur les produits que l’on n’utilisera pas longtemps, comme la mode enfant, ou pas souvent comme le petit électro-ménager et les outils de bricolage. Des produits pour lesquels la logique antigaspi prend tout son sens.

Motivations à l’achat de produits d’occasionMarché de la seconde main 2023 - Motivations à l'achat

Un curseur économie / planète qui varie selon les catégories de produits mais également selon les profils d’acheteurs

Parmi les 4 profils d’acheteurs d’occasion que nous avons identifiés, les motivations éco-responsables raisonnent davantage auprès des « accros engagés » (24% des acheteurs), un profil plutôt féminin, 25-35ans, qui trouve aussi du plaisir dans l’achat d’occasion, le plaisir de dénicher des produits vintages ou des bonnes affaires.

Profils des acheteurs de Seconde Main
Marché de la seconde main 2023 - profils d'acheteurs

Un fort besoin de réassurance

Les plateformes spécialisées sont néanmoins loin d’offrir toutes les réassurances attendues par les consommateurs. Ainsi, 77% des Français déclarent qu’acheter un produit d’occasion, c’est prendre un risque et 40% des acheteurs évoquent l’absence de garantie comme freins à l’achat (notamment sur le petit électroménager et les produits de bricolage).

85% des acheteurs d’occasion effectuent d’ailleurs systématiquement des vérifications pour se sécuriser avant d’acheter (sur le vendeur ou l’état du produit).

 

Le marché de la Seconde Main est devenu en l’espace de quelques années un mode de consommation à part entière et bénéficie d’une croissance exponentielle.

Une opportunité à saisir pour les marques et enseignes, à condition de construire une proposition de valeur qui réponde aux attentes des consommateurs et gomme les irritants restants.

Pour faire la différence il faudra nécessairement axer le positionnement autour de la réassurance en apportant les garanties que le CtoC n’offre pas. Sur les catégories les plus techniques notamment. Pour les autres le choix et l’attractivité prix resteront des critères d’achat prioritaires

EN SAVOIR + OU SOUSCRIRE À L'OBSERVATOIRE

Contact chez Enov Research

Emmanuelle Exilie

Directrice BU Retail & Shopper