ENOV, cabinet d'études marketing et innovation

Photo de l'article marketing d'influence
Influenceurs : vos futurs collaborateurs ?

Marketing d’influence : les influenceurs au service de la co-création 

Le marketing d’influence est sur toutes les lèvres ! Déjà présente depuis quelques années, cette notion a complètement explosé ces derniers mois ! Avec une augmentation de 63% des demandes de partenariats de la part de marques1, on ne nous parle plus que de ça ! Il faut bien dire que dans la bataille de l’attention, les armes commencent à s’épuiser… La publicité dans son format classique devient cacophonique et, de toute façon, la défiance des consommateurs les fait douter de chacun des mots prononcés par les industriels.
À l’inverse, 81% des followers d’influenceurs déclarent leur faire confiance2… Faire endosser ses messages par des personnalités qui ont l’oreille attentive des consommateurs apparaît donc comme une opportunité à ne pas laisser passer.

Oui, MAIS…

Il ne faut jamais abuser des bonnes choses : vers la normalisation du marketing d’influence

Les influenceurs comme les marques ont largement profité du marketing d’influence, les uns faisant leur beurre sur la promotion de produits contre rémunération et les autres, profitant du pouvoir d’influence grandissant d’un phénomène mondial. Et avec 63% des followers d’influenceurs qui admettent consulter leurs comptes pour avoir des avis sur les produits et les marques avant un achat, on comprend que ce soit tentant2

Mais mauvaise nouvelle pour eux, le far west, c’est terminé ! Désormais, l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) encadre davantage ce type de partenariats et encourage la transparence… Et alors que la plupart des influenceurs joue le jeu et indique clairement leur sponsorisation (ex. : Anne Dubndidu y consacre une rubrique dans l’« à propos » de son blog), certains vont plus loin en se désolidarisant complètement du système. C’est notamment le cas de EnjoyPhoenix qui a décidé de sortir des listes de diffusion ou encore du Youtubeur Le Créatif qui a dénoncé les pratiques abusives des annonceurs en détournant une pub Fanta.

Les influenceurs ne sont pas de simples panneaux publicitaires : dépassez la contractualisation de likes ou d’abonnés

Instagram, LE réseau social du marketing d’influence avec YouTube, a annoncé dernièrement son intention de supprimer le compteur de likes. Pourquoi ? Pour se reconcentrer sur ce qui est important : le contenu.

Le digital a ouvert un nouvel espace de dialogue avec le consommateur. Et, grâce à une communauté soudée et engagée, l’influenceur va permettre de créer une nouvelle relation avec la marque, à condition que le message soit authentique et adapté. En effet, les influenceurs qui ont décidé d’en faire leur métier se revendiquent désormais créateur de contenus avec une vraie réflexion sur leur projet.

On ne peut donc pas se contenter de voir les influenceurs comme des points de contact supplémentaires, à ajouter à la liste des médias traditionnels comme la TV, la radio et la presse… Le digital permet d’attendre son but si, et seulement si, l’engagement créatif est sérieux.

Les influenceurs auraient beaucoup de choses à nous dire si on leur donnait sincèrement la parole : développez la co-création

Beauté, bricolage, high tech, déco, santé… ils sont bien souvent experts de leur domaine et connaissent très bien vos consommateurs. Pourquoi ne pas leur tendre le micro et écouter ce qu’ils ont à dire ?
S’investir dans une vraie démarche de partenariat et de co-création avec les influenceurs offre de nombreux avantages. D’une part, cela permet de ne plus uniquement faire du paid media, la sponsorisation des posts des influenceurs étant utile mais seulement palliative et non curative. La marque et les créateurs peuvent alors développer une relation plus profonde avec les abonnés des influenceurs. C’est ainsi que des initiatives ont vu le jour, comme des créations de collections spéciales (ex. : Sonya Esman de Colourpop ou celles de nombreux influenceurs pour Gémo) voire même de marques (ex. : Collusion d’Asos co-créée avec plusieurs influenceurs).

D’autre part, les intégrer dès le départ du processus permet de les engager plus durablement et de tout faire pour maximiser les effets des futures campagnes.
Le digital et le marketing d’influence doivent être vus comme un investissement long terme et non comme une attente de ROI immédiate. En intégrant ces leaders d’opinions à l’organisation d’une entreprise, on remet donc les abonnés et les clients au cœur de la stratégie de marque.

1 Étude Reech 2019 « Les relations entre les marques, les influenceurs et leurs followers, quelles tendances ? »
2 Etude Enov réalisée online, du 20 au 28 mars 2019, sur un échantillon de 2 627 personnes, âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française.

Tribune de Martial Rousset, expert Digital Enov, publiée sur Stratégies.fr

Une question, un projet ?

Contact chez Enov Research

Martial ROUSSET

Responsable Digital

Nos références

Logo SFR
Logo Groupe BPCE
Logo CNP Assurances
Logo Leroy Merlin
Logo Groupe ADP
Logo Orange
Logo Galeries Lafayette
Logo L'Oréal Paris
Logo PSA Groupe
Logo Engie
Logo Carrefour
Logo SNCF